Balayer le temps suspendu et se livrer aux instants fugitifs de lâcherprise, pour Fanny, la contrainte est dans le présent et la liberté ailleurs. Ailleurs, dans une propension vers ladestruction, un inévitable écroulement de l’être face à l’érosion du temps.
Ailleurs, dans une volonté de résister à la force centrifuge, une lutte gracieuse d’enracinement soumis à des siècles d’ouragans.


Jo Te-Jung Chen, commissaire de l’exposition Roue Libre, Nice, 2016.